loader image

L’infertilité, comment y faire face ?

Facebook
Email
LinkedIn

Aujourd’hui, les couples sont inégaux face au désir d’enfant. Ils sont de plus en plus nombreux à faire face à une infertilité. Pour certains couples, la grossesse débute en moins de 3 mois (20-25%), en arrêtant simplement les moyens de contraception . Mais en moyenne il faut entre 6 mois et 1 an pour aboutir à un résultat positif. La Procréation Médicalement Assistée (PMA) est envisagée, si le résultat est toujours négatif après au minimum 1 an d’essai. Malgré cela, dans 15 à 25% des cas, la grossesse démarrera naturellement entre la 1ère et la 2ème année. Après 2 ans de tentatives, 10% des couples resteront infertiles .

Selon une étude menée par l’INSERM (Infertilité ⋅ Inserm, La science pour la santé; 2019), 1 couple sur 8 consultera un professionnel de santé pour ce problème. Dans 3/4 des cas, l’infertilité est associée à la femme (40%), à l’homme (20%) ou aux 2 (40%). Dans 10% à 25% des cas, aucun problème n’est retrouvé au sein du couple, on parle d’infertilité inexpliquée.

Infertilité VS Stérilité

Il est important de bien faire la différence entre ces deux termes.

Selon l’OMS, une infertilité c’est l’absence de grossesse après plus de 12 mois de rapports sexuels réguliers et non protégés.

Il y a deux types d’infertilités: Infertilité avérée: Présence d’un obstacle, traitable ou non de manière médicale ou chirurgicale. Infertilité inexpliquée: Aucune raison médicale expliquant cette absence de grossesse.

Une infertilité qu’elle soit avérée ou inexpliquée, est réversible. Une conception naturelle est toujours possible. Le parcours de PMA peut être envisagé dans les 2 cas, mais pas obligatoire.

La stérilité, c’est l’incapacité totale et irréversible pour un couple de concevoir un enfant naturellement. Le parcours de PMA peut quand à lui être possible, dans certains cas.

sante femmes concept soins sante femmes uterus
Infertilité et stérilité, quelle différence ?

Les éventuelles causes d’infertilité

Chez la femme

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) 

Ce syndrome touche environ 10% des femmes. Il se caractérise par un dérèglement hormonal (LH et FSH), associé à un excès de production de testostérone par les ovaires. Les conséquences sont l’hyperpilosité, la prise de poids et des ovocytes trop nombreux dans les ovaires. Les ovulations sont donc moins fréquentes et de mauvaises qualités. Le cycle est donc plus long.

L’insuffisance ovarienne

La femme nait avec une réserve d’ovocytes, qui va diminuer progressivement tout au long de sa vie, et cela jusqu’à la ménopause. Cette diminution est variable d’une personne à l’autre. Mais malheureusement, certaines femmes naissent avec une réserve ovarienne plus basse que la normale, ce qui va venir perturber leurs chances de concevoir un enfant.

Pour quelles raisons me direz-vous? A ce jour, aucune étude officielle ne peut expliquer les raisons de cette réserve ovarienne basse, mais certaines suppositions sont faites (cause génétique ou choc émotionnel).

L’âge moyen des femmes pour concevoir un enfant recule de plus en plus avec les années (30.6 ans en 2018), les femmes se retrouvent souvent confrontées à cette réserve qui baisse considérablement après 30 ans. L’insuffisance ovarienne est la première cause d’infertilité après l’âge de 35 ans.

L’accès à la PMA est quasi nul, sauf en cas de don d’ovocytes.

La sténose tubaire bilatérale 

C’est une obstruction des trompes de Fallope, bloquant le passage des spermatozoïdes vers l’ovule. Cette obstruction est souvent due à une infection.

Les pathologies utérines 

  • Absence d’utérus
  • Malformation de l’utérus (ex: utérus cloisonné)
  • Fibromes
  • Polypes
  • Endométriose

Chez l’homme

Les anomalies spermatiques

Aujourd’hui, certaines études montrent que la qualité des spermatozoïdes a un impact sur la qualité de l’embryon. Lors d’une Interruption Naturelle de Grossesse (fausse-couche), la responsabilité homme-femme est à 50-50%. De plus, une mauvaise qualité des spermatozoïdes peut aussi avoir un impact sur la qualité de la grossesse (ex: pré-éclampsie). En conséquence, l’enfant à venir peut avoir son patrimoine génétique altéré, provoquant des troubles de la fertilité chez ses enfants et ses petits-enfants. Le patrimoine génétique de ses descendants peut également être modifié.

  • L’azoospermie: absence totale de spermatozoïde.
  • Oligospermie: quantité trop faible de spermatozoïdes.
  • Tératospermie: anomalie morphologique des spermatozoïdes qui peut perturber leur mobilité et leur fonctionnalité.
  • Asthénospermie: mauvaise mobilité des spermatozoïdes.

L’exposition des testicules à une chaleur répétée est aussi délétère pour les spermatozoïdes (four, postes de soudures, ordinateur, téléphone portable, etc…).

Les dysfonctions sexuelles

Elles proviennent de facteurs vasculaires, hormonaux, métaboliques ou neurologiques.

Les causes communes

Les pathologies hypothalamo-hypophysaires

C’est une altération de la production d’hormones pouvant entraîner l’absence d’ovulation, ou un déficit de production des spermatozoïdes.

Les traitements médicamenteux

Certains traitements peuvent conduire à une infertilité, comme les traitements anti-cancéreux, par exemple.

Les facteurs environnementaux

  • Le tabac
  • L’alcool
  • Les pesticides
  • Les solvants
  • Les métaux lourds
  • Les perturbateurs endocriniens

Les facteurs psychologiques

  • Le stress, les angoisses
  • Les facteurs transgénérationnels
  • Les évènements traumatiques
  • L’entourage amicale et familiale

Conception naturelle ou médicalisée, les ressources sont là pour une fertilité épanouie

Bien entendu, il existe des moyens médicaux et chirurgicaux pour arriver à concevoir un enfant, mais il y a aussi d’autres moyens qui peuvent venir en complément.

Connaitre ton corps et ton cycle féminin

Tout d’abord, il est important de connaitre ton corps pour savoir comment il fonctionne.

3 indicateurs importants à connaitre:

  • La glaire cervicale C’est elle qui va te donner des informations sur la période dans laquelle tu te trouves. La glaire cervicale se modifie chaque jours et à chaque moment de ton cycle.
  • La température Elle t’indique la fin de ton ovulation. En règle générale, ta température basale est comprise entre 36° et 36°5. Juste après ton ovulation, la température augmente légèrement, pour permettre à l’embryon de se développer correctement. Et oui, ton corps ne sait pas encore s’il y a eu ou non fécondation, donc il met toutes les chances de son côté, au cas où.
  • Le col de l’utérus Et oui, c’est à toi d’explorer ton col, déjà pour savoir où il se trouve, mais aussi pour encore une fois repérer le moment ou tu es fertile et où tu ne l’es pas.

Ensemble, ces 3 indicateurs t’apportent des informations essentielles pour connaitre ta fenêtre de fertilité. De cette manière-là, tu vas pouvoir avoir des rapports sexuels au bon moment.

Le cycle masculin existe aussi

D’accord je te l’accorde, le cycle masculin est plus simple que le cycle féminin, mais il est aussi intéressant à connaitre également.

Est-ce que tu sais pourquoi les testicules sont à l’extérieur du corps? A cet endroit-là, la température doit être plus basse de -2° par rapport au reste du corps, pour permettre une spermatogénèse de bonne qualité. L’avantage, c’est que les spermatozoïdes sont renouvelés tous les 74 jours, ce qui t’indique que leur qualité peut être améliorée très rapidement.

Ton corps a besoin que tu t’occupes de lui

Grace à l’hypnose, tu vas pouvoir prendre soin de ton corps, pour optimiser tes chances de concevoir. En état modifié de conscience, un nettoyage énergétique permet la régénération du corps, pour lui permettre de fonctionner à nouveau de manière optimale.

Connaitre les histoires de ta famille

Dans un parcours de fertilité, l’histoire de ta famille est importante. Parfois, on peut retrouver dans les générations précédentes, des traumatismes en lien avec des enfants (Intervention Naturelle de Grossesse ou fausse-couche, Intervention Médicale de Grossesse, Interruption Volontaire de Grossesse, enfant mort à la naissance ou même après, etc…) qui doivent être pris en compte. Quel regard porte ta famille sur les femmes et sur leur pouvoir à donner la vie ? La grossesse est évoquée comment dans ta famille ? Comment est perçu le rôle de parents ? La sexualité est abordée de quelle manière ? Quelle place as-tu ? etc . . .

Un travail important peut-être fait, ce qui va remettre du mouvement dans la dynamique familiale.

Agir sur les traumatismes du passé

Que tu sois la maman où le co-parent, il est important de travailler sur ton passé, car un traumatisme vécu, peut venir interférer dans ta fertilité.

Avoir vécu une agression sexuelle, une Intervention Naturelle de grossesse/”fausse couche”, une Intervention Médicale de grossesse, une IVG ou avoir perdu un enfant après la grossesse, peut avoir un impact important sur ce désir d’enfant. De même, la représentation du model familial, les rapports que tu as avec tes parents, peuvent aussi venir interférer également.

L’hypnose va venir mettre de la lumière sur certains aspects de ta vie, et t’aider à traverser certaines difficultés ou certains traumatismes. Cet accompagnement va te permettre d’être pleinement toi-même et de remettre de la simplicité et de la légèreté dans ce que tu vis. C’est aussi un lieu où tu peux dire les choses sans filtre et sans jugement, car parfois l’incompréhension de ton entourage ne te permet pas de te livrer facilement.

L’alimentation a son importance

Aujourd’hui, le mode de vie des êtres humain n’est malheureusement pas de bonne qualité. Comme je le disais plus haut, nous sommes sans cesse confrontés aux perturbateurs endocriniens et autres substances chimiques, qui viennent altérer notre santé. Le stress fait aussi partie de notre quotidien, et pourtant il vient également perturber notre système hormonal.

Il est donc important de revenir à ton régime alimentaire de base. Comme tout les animaux, nous avons un régime alimentaire indispensable à notre corps pour qu’il puisse fonctionner correctement et rester en bonne santé. Avec l’avancé technologique, l’être humain s’éloigne de plus en plus de son régime alimentaire, au profits d’aliments transformés et non bénéfiques pour le corps et son fonctionnement.

Pour pouvoir y remédier et apporter à ton corps ce dont il a besoin, je privilégie l’approche Naturopathique, qui pour moi est la plus adaptée.

Conclusion

Aujourd’hui, selon l’OMS, 1 couple sur 6 rencontre des difficultés pour concevoir un enfant naturellement. On peut se rendre compte que plus les années avancent, plus il y a de couples qui font face à ce problème. En 4 ans, nous sommes passés de 1 couple sur 8 à 1 couple sur 6, soit une hausse de 33%.

Notre qualité de vie ne s’améliorant pas, il est aujourd’hui essentiel d’allier la médecine traditionnelle à d’autres techniques de bien-être, qui vont apporter un accompagnement complémentaire et indispensable, à mon sens (https://gwenaelle-vb-hypnose.fr/seances-specialisees/). Les avantages de l’hypnose, associés à la médecine traditionnelle sont les suivantes: – Mettre en lumière les raisons possibles d’une infertilité inexpliquée, et te permettre de les traverser. – Traiter tes traumatismes ou blocages à leur origine, sans avoir recours à des traitements médicamenteux. – Te donner la possibilité de libérer ta parole sur des sujets importants pour toi. – Remettre du sens et de la douceur dans ta quête d’être un jour parents.

Qui suis-je ? https://gwenaelle-vb-hypnose.fr/me-connaitre/

infant g64205d6f3 1920
L’infertilité est reversible

More to explorer

Picture of Gwenaëlle Van Bellinghen

Gwenaëlle Van Bellinghen

hypnothérapeute et infirmière, à Châtellerault .
Je suis spécialisée en fertilité, périnatalité et enfant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *